En détail

Lieu

Strasbourg

Opéra, salle Bastide
Date
06 févr. 2020
Tarifs
6 - 10 €

Les Artistes

Violon Philippe Lindecker, Hedy Kerpitchian Alto Benjamin Boura Violoncelle Alexander Somov Soprano Nathalie Gaudefroy

Présentation

Initiateur de l’avant-garde musicale, Richard Wagner affectionne les orchestres puissants renforcés par un pupitre de cuivres fourni. C’est pourtant une version pour l’intimité du quatuor qui est proposée par les musiciens. Une gageure ! Les Wesendonck Lieder pour voix et quatuor sont dédiés à sa passion pour Mathilde Wesendonck, auteure des poèmes et protectrice de Wagner. Siegfried Idyll, reprise d’extraits de son opéra éponyme, est un cadeau-surprise à Cosima pour la naissance de leur fils Siegfried. Ces transcriptions par Christophe Looten proposent une relecture de son oeuvre, tout comme les Fragments de Parsifal pour quatuor à cordes son dernier ouvrage.
Hugo Wolf, fasciné par Wagner, écrit pourtant une Sérénade italienne pour quatuor à cordes d’une esthétique totalement opposée. Cette délicieuse miniature de sept minutes serait-elle un clin d’oeil moqueur à la musique italienne en vogue à l’époque ? Écrite en trois jours seulement, elle commence par des notes répétées, fil conducteur d’une pièce menée par le thème optimiste du violon. Les épisodes s’enchaînent : un récitatif du violoncelle, des instruments virevoltants, un drame sousjacent, des épisodes où le temps s’arrête… Rien ici ne laisse présager de la fin dramatique d’un homme dépressif rongé par la syphilis qui, peu à peu, le rendra complètement fou.


Richard Wagner Siegfried Idyll

Wesendonck Lieder, pour voix et quatuor

Fragments de Parsifal, pour quatuor à cordes

Hugo Wolf Sérénade italienne pour quatuor à cordes