1 .

La Compagnie

Le Ballet de l’OnR réunit à Mulhouse trente-deux danseurs de formation académique venus du monde entier, sélectionnés pour leur polyvalence. Dirigé par Bruno Bouché depuis 2017, le Ballet s’appuie sur un rayonnement international unique ainsi qu’un engagement profond auprès des publics sur l’ensemble du territoire régional.

Un CCN au sein d’une maison d’Opéra
Depuis 1985, le Ballet de l’OnR est reconnu comme Centre chorégraphique national (CCN), le seul existant au sein d’une maison d’opéra. Cette identité singulière en fait un pôle d’excellence, dédié à la création de pièces chorégraphiques confiées à des chorégraphes confirmés et à des talents émergents, ainsi qu’au renouvellement d’œuvres majeures existantes. Le répertoire est ainsi l’un des plus diversifiés de France, allant du baroque au contemporain, en passant par des relectures de grands classiques. Avec cette programmation exigeante mais accessible à tous, le Ballet contribue à partager le goût de la danse auprès de tous les publics qu’il accompagne avec des matinées scolaires, et des actions de sensibilisation.

Des missions de médiations sur le territoire
Sous l’impulsion de Bruno Bouché, les missions du CCN se développent. La création par Pasquale Nocera d’une commission « Accueil Studio » permet de coopter différentes structures du Grand Est pour soutenir les productions des compagnies indépendantes via des résidences partagées. L’invitation de la metteuse en scène Frédérique Lombart en tant qu’« Artiste associée », fait rayonner sur le territoire des créations de médiations culturelles innovantes pour inscrire le Ballet dans une démarche citoyenne en prise avec son temps.

Un ballet européen au XXIe siècle
Le Ballet diversifie également ses horizons artistiques. Situé au carrefour de l’Europe, il explore des dramaturgies et des sujets inédits, en prise avec le monde d’aujourd’hui. La programmation de formes nouvelles et de pièces portées par de jeunes danseurs chorégraphes contribue à faire bouger les frontières de la danse pour faire dialoguer interprètes et chorégraphes, artistes et spectateurs, tradition et prise de risque, modernité et renouveau.


Les solistes

Les danseurs

Les danseuses
2 .

Bruno Bouché

bruno_motoco5.jpg
Directeur artistique

Bruno Bouché est directeur du Ballet de l’Opéra national du Rhin depuis 2017. Il est engagé dans le Corps de Ballet de l’Opéra national de Paris en 1996, où il est nommé Sujet en 2002. Il danse sous la direction de Brigitte Lefèvre jusqu’en 2014. Il interprète des pièces de George Balanchine, Pina Bausch, Maurice Béjart, Kader Belarbi, William Forsythe, Jiří Kylián, Rudolf Noureev, Marius Petipa, Roland Petit, Angelin Preljocaj, Laura Scozzi, Saburo Teschigawra. En dehors de ses activités à l'Opéra de Paris, il est souvent invité à danser, tant en Europe qu'aux États-Unis et au Japon, dans les groupes des différentes Étoiles de la compagnie. De 1999 à 2017, il dirige la compagnie Incidence Chorégraphique, qui produit les créations de danseurs du Ballet de l'Opéra de Paris et d'artistes indépendants. Il y signe des chorégraphies depuis 2003, dont Bless « ainsi soit-il », Nous ne cesserons pas, From the Human Body. Pour l'Opéra national de Paris il crée SOI-Ătman et Music for Pieces of Wood en 2013, Yourodivy en 2014, Amores 4 et Dance Musique 3-2-1 en 2015, Undoing World en 2017. Il collabore avec JR pour son film Les Bosquets, ainsi que pour un shooting sur les toits de l'Opéra Garnier. Il crée Between light and nowhere au Suzanne Dellal Center de Tel Aviv. En 2013, il prend la direction artistique du festival Les Synodales à Sens et du concours chorégraphique contemporain jeunes compagnies. En 2014-2015, il mène le projet Dix mois d'école et d'Opéra et crée Ça manque d'amour. Il règle la chorégraphie des mises en scène de Clément Hervieu Léger : Monsieur de Pourceaugnac avec William Christie et les Arts Florissant, Une dernière soirée de Carnaval (Théâtre les Bouffes du Nord) et La Cerisaie (Comédie Française). Pendant la saison 2015/2016, il prend part à l'Académie de Chorégraphie au sein de l'Opéra national de Paris (direction Benjamin Millepied). Il prend la direction du CCN-Ballet de l'OnR en septembre 2017, et est renouvelé pour un second mandat en 2020. Il reçoit le Grand Prix de la critique de la personnalité chorégraphique de l'année 2018. Il créé Fireflies en 2018, 40D en hommage à Eva Kleinitz en 2019, et signe Les Ailes du Désir en 2021, une chorégraphie pour l'ensemble de la compagnie, inspirée du film de Wim Wenders Der Himmel über Berlin. Il signe la chorégraphie du film du Bal pour La Chauve-Souris, mis en scène par Nicola Raab pour le CNSMD de Paris (directrice Émilie Delorme) en 2022. Il est Officier des Arts et des Lettres.

3 .

Le Ballet de l'Opéra national du Rhin en quelques dates

1972

Création du syndicat intercommunal de l'Opéra du Rhin par les villes de Strasbourg, Mulhouse et Colmar. La compagnie de ballet de l'Opéra réside à Strasbourg et prend le nom de Ballet du Rhin. Jean Babilée en est le premier directeur artistique.

1974

La compagnie s'installe dans ses locaux à Mulhouse. Peter Van Dyk est nommé directeur. Il sera suivi par Jean Sarelli (1978), Jean-Paul Gravier (1990), Bertrand d'At (1997), Ivan Cavallari (2013) et maintenant Bruno Bouché

1985

Le Ballet du Rhin reçoit le label de Centre chorégraphique national.
C'est à ce jour le seul CCN fonctionnant au sein d'un opéra.

1998

L'Opéra du Rhin devient Opéra national et le Ballet du Rhin prend le nom de Ballet de l'Opéra national du Rhin.

4 .

Le CCN

ccn_mulhouse_c_jltanghe_light_18_.jpg

Centre Chorégraphique National

Le label Centre chorégraphiques national est décerné par le Ministère de la Culture à des structures artistiques dirigées par des artistes du monde chorégraphique aux parcours singuliers, et qui, par leur couleur artistique, leur originalité, présentent sur le territoire la diversité des modes de créations sur la scène française actuelle. Au nombre de 19, les CCN développent donc des projets artistiques centrés sur la création chorégraphique d'abord, mais aussi la mise en perspective du répertoire, la diffusion de productions, le partage de l'outil de travail (accueil-studio), le développement chorégraphique et la formation. Ces missions publiques leurs sont confiées par l'État et les collectivités territoriales qui les financent dans le cadre de l'aménagement du territoire et des politiques en faveur de la danse. Le but étant de donner aux artistes les moyens d'une vraie politique de développement artistique, avec un lieu de travail dédié. Le Ballet de l'Opéra national du Rhin a reçu le label de Centre chorégraphique national en 1985 et reste une exception parmi le réseau : il est le seul CCN existant au sein d'une maison d'opéra. Ce choix de l'État et des collectivités territoriales d'Alsace, répond à une volonté de donner une reconnaissance aux ballets de répertoire ainsi qu'à la danse néo-classique. Et ce, au côté des compagnies contemporaines, pour favoriser l'échange entre les différentes pratiques.

Chaque Centre mène une politique de création et de diffusion - dans sa région d'installation mais aussi sur le reste du territoire et à l'étranger - d'entretien du répertoire particulier à chaque centre, tout en développant des projets innovants centrés autour de la danse.


Entraînement régulier du danseur

Accès à la classe de la compagnie chaque lundi. Les inscriptions se font sur dossier et sous les conditions suivantes :

  • Être majeur
  • Pouvoir justifier d’une expérience professionnelle
  • Joindre impérativement à votre demande CV et photos

La direction artistique se réserve la possibilité de ne pas renouveler l’autorisation d’accès à la classe.

Renseignements / Inscriptions

Uniquement par mail • Pasquale Nocera • pnocera@onr.fr

5 .

Auditions

Les candidatures spontanées sont à adresser par mail à ballet@onr.fr

Merci de nous faire parvenir :
. CV
. 3 ou 4 photos
. une vidéo contemporain
. une vidéo classique sur pointes Les candidatures ne seront prises en compte qu’à partir du 1er mars 2023.