En détail

Lieu

Strasbourg

Cinéma Odysée
Dates
26 mars01 avr. 2019
Infos

Renseignements et billetterie sur le site de l'Odyssée

Présentation

Damián Szifrón Les nouveaux sauvages ma 26 mars 20 h
Luis Puenzo L'Histoire officielle me 27 mars 20 h
Pablo Agüero Eva ne dort pas lu 1er avril 20 h
Les Nouveaux Sauvages (Relatos Salvajes)

De Damián Szifrón – 2014 – 122 min – VOST
Avec Ricardo Darín, Leonardo Sbaraglia, Darío Grandinetti, érica Rivas…

Présenté en sélection officielle au Festival de Cannes en 2014, le film de Damián Szifrón est une comédie noire composée de six parties qui évoquent chacune la violence qui peut surgir de tout être humain confronté à des situations extrêmes, une fois les conventions sociales brisées. Les multiples travers de notre société contemporaine y sont présentés avec un humour mordant. Les Nouveaux Sauvages a connu un succès considérable en Argentine au point d’être devenu en quelques mois l’un des films les plus populaires d’Amérique du Sud.


L’Histoire officielle (La historia oficial)

De Luis Puenzo – 1985 – 112 min – VOST
Avec Norma Aleandro, Héctor Altiero, Chunchuna Villafañe, Chela Ruíz…

Le 24 mars 1986, dix ans exactement après le coup d’État militaire qui renversa Isabel Perón, L’Histoire officielle recevait à hollywood le premier Oscar jamais décerné à un film argentin. Luiz Puenzo évoque avec ce film important la complicité tacite avec le mal que l’aveuglement volontaire et le silence encouragent. En découvrant les liens de son mari, homme d’affaires, avec le pouvoir militaire, l’origine de sa fille adoptive, les tortures subies par une amie, une professeure d’histoire, interprétée par Norma Aleandro — qui reçut pour ce rôle le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes en 1985 — comprend enfin l’étendue de son erreur et de sa culpabilité, et la réalité de ce qui l’entoure.


Eva ne dort pas (Eva no duerme)

De Pablo Agüero – 2015 – 85 min – VOST
Avec Gael García Bernal, Denis Lavant, Daniel Fanego, Imanol Arias, Ailín Salas...

Après le sanglant coup d’État militaire de 1955, la junte dé- cida de l’enlèvement du cadavre embaumé d’Evita Perón, trois après sa mort à l’âge de trente-trois ans, afin de pré- venir l’apparition d’un culte à sa mémoire. Le devenir du corps de celle qui fut à la fois adorée par certains et haïe par d’autres devient alors un enjeu majeur. Morte, Evita est une obsession pour tous les vivants. De l’histoire vraie de la disparition puis de la réapparition de la dépouille de celle qui demeure certainement la femme la plus emblématique de son pays, du voyage rocambolesque et tragique des deux côtés de l’Atlantique d’un corps objet de toutes les passions, Pablo Agüero a tiré un film passionnant qui a été présenté dans de nombreux grands festivals.