Biographie

« Une personnalité dans le plein sens du terme, une artiste jusqu'au bout des ongles, qui n'hésite pas à faire cohabiter des univers a priori totalement étrangers » (Magazine Nuances)

Après un diplôme de flûte traversière, Marina Viotti s'essaie au jazz, au gospel, au metal et après de hautes études littéraire (hypokhâgnes) part s'installer à Vienne pour commencer le chant lyrique en tant que mezzo-soprano auprès de Heidi Brunner en 2011. En 2013, elle entre dans la classe de Brigitte Balleys à l'HEMU, où elle obtient un diplôme de soliste. Elle se perfectionne actuellement dans le belcanto auprès de Raul Gimenez à Barcelone.

Elle remporte le 3e prix du Concours de Genève 2016 et le 1er prix ainsi que le prix du public au concours Kattenburg à Lausanne en 2017. Précédemment lauréate de plusieurs concours et bourses (Migros, Mosetti, Weltner, Leenaards), elle gagne le Premier Prix et le Prix des musiciens au concours international de Mâcon en 2014, et le Prix international du Belcanto au festival Rossini in Wildbad (Allemagne) en 2015.

Marina Viotti chante la partie d'alto solo dans plusieurs concerts dont, entre autres: Les Motets de Bach, Les Sept Paroles du Christ (Haydn), La Messe en UT et les Kindertotenlieder (Mahler) avec l'OCL, Der Rose Pilgerfahrt (Schumann), La messe en Ut (Mozart), La petite messe solennelle (Rossini), Le Requiem de Verdi, El amor Brujo (De Falla) avec l'Orchestre de la Suisse Italienne, ou encore Le Poème de l'amour et de la mer (Chausson) à Brême.

A l'opéra de Lausanne, Marina obtient ses premiers rôles en tant que Troisième Dame (La flûte enchantée) et en tant que Mère/Tasse/Libellule (L'enfant et les sortilèges). Elle fait ses débuts dans un rôle-titre avec Isabella (L'italiana in Algeri) au festival de Wildbad en2015 et reçoit un bel accueil de la presse : « Une Isabella naturelle, sans prétention, toujours en finesse, élégance et largesse, avec des graves moelleux et sensuels et des aigus explosifs » (Der Neuer Marker). Elle reprend ce rôle au Théâtre de Lucerne en 2017, scène sur laquelle elle interprète, la même année, Maddalena (Rigoletto).

Depuis 2016, Marina Viotti fait partie de la troupe des jeunes solistes du Grand Théâtre de Genève.

Elle fera ses débuts au Liceu (Barcelone) dans le rôle de Melibea (Viaggio a Reims) en été 2017 et à l'Opéra du Rhin (Strasbourg) en tant que Olga (Eugène Onegin) et Rosina (Il Barbiere di Siviglia) en 2018. A venir également : Elisabetta (Maria Stuarda) à Luzern et Arsace (Aureliano in Palmira) au festival Rossini à Wildbad.

Désireuse d'explorer d'autres voies et de rapprocher les genres et les gens, "virevoltant d'un style à l'autre avec un naturel désarmant et une parfaite aisance musicale" Marina créée des projets qui font appel tant au grand répertoire lyrique qu'au cabaret, au jazz ou à la chanson. Elle est l'invitée de nombreux festivals (Solothurn Classics, Lavaux Classics, Label Suisse) avec les récitals "De Bach à Piaf, chansons d'amour" et "Love has no borders" (piano-voix-contrebasse-saxophone).

Autres artistes
Michele Gamba
Chef d'orchestre
Pierre-Emmanuel Rousseau
Metteur en scène, décorateur, costumier
Leon Kosavic
Artiste lyrique
Carlo Lepore
Artiste lyrique
Leonardo Galeazzi
Artiste lyrique
Igor Mostovoi
Artiste lyrique