En détail

Lieu

Strasbourg

Opéra, salle Bastide
Date
27 nov. 2019
Tarifs
6 - 10 €

Les Artistes

Mezzo-soprano Coline Dutilleul Flûte et piccolo Sandrine Poncet-Retaillaud Clarinette Stéphanie Corre Harpe Pierre-Michel Vigneau Alto Anne-Sophie Pascal Violoncelle Marie Viard Percussions Stephan Fougeroux, Denis Riedinger

Présentation

Au XXe siècle, la musique explore de nouvelles voies aussi expérimentales qu’avant-gardistes, pourtant les compositeurs ne cesseront d’interroger la tradition. Luciano Berio, ouvert à tous les styles, dédie à la cantatrice Cathy Berberian les Folk songs, une anthologie de onze chansons d’origine arménienne, française, sicilienne… chansons préexistantes auxquelles il donne un souffle personnel. En 1971, il participe à l’hommage rendu à Igor Stravinski, écrit une page sombre et retenue autant que lumineuse, Autre fois, Berceuse canonique pour Igor Stravinski.
Stravinski avait lui-même fait référence à la tradition. Les Trois Chants de Shakespeare rappellent que le maître du théâtre élisabéthain enrichit ses oeuvres de chansons puisées dans le répertoire de l’époque, et en écrit les paroles. Stravinski y expérimente un langage basé sur une cellule de quatre notes, la même technique sérielle qu’il reprend dans Epitaphium pour flûte, clarinette et harpe, instrument pour lequel il précise : « la harpe […] doit être pincée près de la table pour produire le son que je veux ». Fixer la tradition n’est pas une idée nouvelle. Déjà Joseph Haydn avait compilé quelque 400 chansons et réalisé les arrangements, à la demande d’un Écossais souhaitant publier des chansons de son pays.


Luciano Berio
Autre fois, Berceuse canonique pour Igor Stravinsky pour flûte, clarinette et harpe

Igor Stravinsky
3 Chants de Shakespeare

Joseph Haydn
Scottish folksongs (extraits)

Igor Stravinsky
Epitaphium pour flûte, clarinette et harpe

Luciano Berio
Folk songs pour mezzo-soprano et 7 instruments