En détail

Lieu

Strasbourg

Opéra, salle Bastide
Date
09 juin 2020
Tarifs
6 - 10 €

Les Artistes

Violon Yukari Kurosaka, Claire Rigaux Alto Anne-Sophie Pascal Violoncelle Olivier Roth

Présentation

Popularisés par Haydn à l’époque classique, les quatuors à cordes connaissent sous la plume de Beethoven une nouvelle dimension, non pas par leur nombre, 68 pour Haydn contre 16 « seulement » pour Beethoven, mais par leurs spécificités. Certes, Beethoven, en 1798, est encore attaché à l’héritage classique. À son premier quatuor en fa majeur peut encore s’appliquer la pensée de Goethe : « Dans un quatuor à cordes, on entend quatre gens raisonnables conversant ensemble ». Pourtant il s’en écarte par des thèmes généreux et une gestion de l’espace sonore qui laissent poindre les aspirations d’un esprit singulier.
Dix ans plus tard, il s’affirme davantage dans une deuxième série. Le Quatuor n°11 dit Quartetto Serioso n’est pas le plus audacieux, néanmoins il témoigne du génie d’un artiste à l’esprit trempé qui n’hésite plus à faire voler en éclats les conventions. C’est le plus court, vingt minutes, c’est aussi l’un des plus intenses. L’ouverture, laconique et élégiaque, laisse la place à une suite aussi concise d’une grande richesse. Beethoven manie toujours l’art de la conversation, elle est désormais passionnée, tendue, parfois brutale, à l’exception de la fin étonnamment légère et pleine d’allégresse. Conscient de son caractère radical, Beethoven avait dédié son quatuor à « un petit cercle de connaisseurs ».


Ludwig van Beethoven
Quatuor à cordes n° 1 en fa majeur
Quatuor à cordes n° 11 en fa mineur « Serioso »