1 .

La Compagnie

La compagnie dispose d'une troupe de 32 artistes permanents, venus du monde entier et qui, outre une solide formation académique initiale, doivent être capables d'appréhender en profondeur les styles les plus divers.

Créé en 1972, le Ballet du Rhin, devenu depuis le CCN/Ballet de l'Opéra national du Rhin, a beaucoup voyagé. De Strasbourg à Mulhouse tout d'abord où il s'est installé dans ses locaux en 1974. En Alsace, et aujourd'hui dans la Région Grand Est ainsi qu'en France et dans le monde entier, il est un ambassadeur reconnu de la danse, enrichi par ses directeurs successifs : Jean Babilée, Denis Carey, Peter Van Dyk, Jean Sarelli, Jean-Paul Gravier, Bertrand d'At, Ivan Cavallari et maintenant Bruno Bouché. Tous ont contribué, par leur vision artistique, à faire de cette compagnie une troupe au savoir-faire et à la qualité internationalement reconnus. De par sa position géographique, le Ballet de l'Opéra national du Rhin est un pôle artistique d'excellence au carrefour des grands axes de l'histoire de la création chorégraphique. Il est une des rares compagnies françaises à défendre un si large répertoire du baroque au contemporain pour donner à voir la danse dans tous ses états. La longue liste des chorégraphes de Bournonville à Heinz Spoerli, en passant par Balanchine, Kylian, Béjart, Forsythe ou Lucinda Childs, est là pour en témoigner. Son répertoire comprend aussi bien des ballets « repères » comme La Sylphide ou Giselle que des relectures iconoclastes des grands titres du répertoire comme Roméo et Juliette, Don Quichotte, Casse-noisette ou Coppélia, des œuvres phares des grands chorégraphes du XXe siècle et des créations demandées aussi bien à des jeunes chorégraphes qu'à des artistes déjà confirmés.


L'art chorégraphique dans toute sa diversité

Centre chorégraphique national depuis 1985, le Ballet de l'Opéra national du Rhin a pour objectif, en tant que compagnie de répertoire, d'apporter au public une culture chorégraphique et de la placer dans le contexte d'un monde en perpétuel mouvement. Et cela, en posant de manière vivante et contemporaine la question de la transmission par la présentation d'un certain nombre d'œuvres jalons du répertoire clasique et contemporain, et par une production active de créations. Elle veut ainsi témoigner de la variété et de la richesse de cet art majeur qu'est la danse et de son inépuisable vitalité et l'ancrer pleinement dans le XXIème siècle. La compagnie tourne en France et à l'étranger, mais est également fortement engagée dans le développement chorégraphique des villes de Strasbourg, Mulhouse et Colmar et de sa région afin de former un public ouvert à tous les styles et à tous les langages. L'objectif est de faire partager ces intenses moments d'énergie et de vie que sont les ballets à un large public. L'important n'est pas leur âge ou leur histoire, mais bien le plaisir et l'émotion qu'ils procurent. Au coeur des missions du Centre chorégraphique national, une série d'actions de sensibilisation en direction de tous les publics afin de contribuer à mieux faire connaître la danse et son histoire, et à susciter la curiosité et la découverte. Par delà les époques et les styles, notre objectif est de donner au plus grand nombre l'envie de (re)trouver le chemin des salles de spectacle.

2 .

Bruno Bouché

bruno_bouche_klara_beck_light.jpg
Directeur artistique

Bruno Bouché entre à l'école de Danse de l'Opéra national de Paris en 1989, avant d'être engagé dans le Corps de Ballet de l'Opéra national de Paris en octobre 1996 en qualité de Quadrille. Il est promu Coryphée en janvier 1999 et Sujet en 2002. Il danse notamment dans des pièces de George Balanchine, Pina Bausch, Maurice Béjart, Kader Belarbi, William Forsythe, Jiří Kylián, Rudolf Noureev, Marius Petipa, Roland Petit, Angelin Preljocaj, Laura Scozzi, Saburo Teschigawra. En dehors de ses activités à l'Opéra de Paris, il est souvent invité à danser, tant en Europe qu'aux États-Unis et au Japon, dans les groupes des différentes Étoiles de la compagnie.

Depuis 1999, il est directeur artistique d'Incidence Chorégraphique, qui produit les créations chorégraphiques des danseurs du ballet de l'Opéra de Paris (notamment de José Martinez et Nicolas Paul), représentées régulièrement en France, en Espagne, en Italie, au Japon et dernièrement en Israël, au Suzanne Dellal Center de Tel Aviv, et au Karmiel Dance Festival, ainsi qu'en Turquie à l'Opéra et au Centre Culturel Français d'Istanbul.

Il signe des chorégraphies depuis 2003, notamment Bless -- ainsi soit IL (2010, Suzanne Dellal Theater Tel Aviv), Elegie (2011, avec les Dissonances et David Grimal), Nous ne cesserons pas (2011, Fondation Georges Cziffra), From the Human Body (2012, Théâtre de Fontainebleau). Dans le cadre de la soirée Percussions et Danse, il crée SOI- Ătman et Music for Pieces of Wood pour l'Opéra national de Paris en 2013, sur la scène de l'Opéra Garnier. En 2014, il crée Yourodivy à l'Opéra Garnier, dans le cadre de la soirée Musique et Danse. Il collabore avec l'artiste JR pour son film Les Bosquets, ainsi que pour un shooting sur les toits de l'Opéra Garnier. En mars 2015, il crée Amores 4 et Dance Musique 3-2-1 pour la scène de Garnier. Pour l'Israël Tour 2015, il crée Between light and nowhere au Suzanne Dellal de Tel Aviv.

En 2013, il prend la direction artistique du festival Les Synodales à Sens, ainsi que celles de la saison danse du théâtre municipal et du concours chorégraphique contemporain jeunes compagnies. En 2014-2015, assisté de Laura Gédin, il mène le projet chorégraphique du programme « Dix moi d'école et d'Opéra » et crée Ça manque d'amour, après une année scolaire d'atelier avec une classe de 6ème du collège des Chenevreux. Pendant la saison 2015-2016, Benjamin Millepied lui demande de prendre part à sa première Académie de Chorégraphie au sein de l'Opéra de Paris. En juin 2017, il crée Undoing World à l'Opéra de Paris.

En juillet 2016, il est nommé directeur du CCN/Ballet de l'OnR. Il en prend officiellement la direction en septembre 2017. En mai 2018, il reprend Bless-ainsi soit-IL au cours de la soirée Danser Bach au XXIe siècle.

En octobre 2019, il signe la chorégraphie de Fireflies. À l'automne 2019 il créera, dans le cadre de la soirée « Danser Chostakovitch, Tchaïkovski » 40D pièce pour 4 danseurs sur des musiques de Rachmaninov et Scriabine, ainsi que Encore dans le cadre de la programmation « Spectres d'Europe #2 ».

Le contrat de Bruno Bouché, Directeur artistique du Ballet de l'Opéra national du Rhin, a été renouvelé, pour un second mandat de trois saisons, jusqu'en 2022-2023.

3 .

Le Ballet de l'Opéra national du Rhin en quelques dates

1972

Création du syndicat intercommunal de l'Opéra du Rhin par les villes de Strasbourg, Mulhouse et Colmar. La compagnie de ballet de l'Opéra réside à Strasbourg et prend le nom de Ballet du Rhin. Jean Babilée en est le premier directeur artistique.

1974

La compagnie s'installe dans ses locaux à Mulhouse. Peter Van Dyk est nommé directeur. Il sera suivi par Jean Sarelli (1978), Jean-Paul Gravier (1990), Bertrand d'At (1997), Ivan Cavallari (2013) et maintenant Bruno Bouché

1985

Le Ballet du Rhin reçoit le label de Centre chorégraphique national.
C'est à ce jour le seul CCN fonctionnant au sein d'un opéra.

1998

L'Opéra du Rhin devient Opéra national et le Ballet du Rhin prend le nom de Ballet de l'Opéra national du Rhin.

4 .

Le CCN

ccn_mulhouse_c_jltanghe_light_18_.jpg

Centre Chorégraphique National

Le label Centre chorégraphiques national est décerné par le Ministère de la Culture à des structures artistiques dirigées par des artistes du monde chorégraphique aux parcours singuliers, et qui, par leur couleur artistique, leur originalité, présentent sur le territoire la diversité des modes de créations sur la scène française actuelle. Au nombre de 19, les CCN développent donc des projets artistiques centrés sur la création chorégraphique d'abord, mais aussi la mise en perspective du répertoire, la diffusion de productions, le partage de l'outil de travail (accueil-studio), le développement chorégraphique et la formation. Ces missions publiques leurs sont confiées par l'État et les collectivités territoriales qui les financent dans le cadre de l'aménagement du territoire et des politiques en faveur de la danse. Le but étant de donner aux artistes les moyens d'une vraie politique de développement artistique, avec un lieu de travail dédié. Le Ballet de l'Opéra national du Rhin a reçu le label de Centre chorégraphique national en 1985 et reste une exception parmi le réseau : il est le seul CCN existant au sein d'une maison d'opéra. Ce choix de l'État et des collectivités territoriales d'Alsace, répond à une volonté de donner une reconnaissance aux ballets de répertoire ainsi qu'à la danse néo-classique. Et ce, au côté des compagnies contemporaines, pour favoriser l'échange entre les différentes pratiques.

Chaque Centre mène une politique de création et de diffusion - dans sa région d'installation mais aussi sur le reste du territoire et à l'étranger - d'entretien du répertoire particulier à chaque centre, tout en développant des projets innovants centrés autour de la danse.


Entraînement régulier du danseur

Accès à la classe de la compagnie chaque lundi. Les inscriptions se font sur dossier et sous les conditions suivantes :

  • Être majeur
  • Pouvoir justifier d’une expérience professionnelle
  • Joindre impérativement à votre demande CV et photos

La direction artistique se réserve la possibilité de ne pas renouveler l’autorisation d’accès à la classe.

Renseignements / Inscriptions

Uniquement par mail • Pasquale Nocera • pnocera@onr.fr


Les solistes

Les danseurs

Les danseuses